Initiative de l’IIJ sur la lutte contre le terrorisme endogène : Atelier en ligne relative à la mise en œuvre des Bonnes pratiques de Rabat – Washington du GCTF en matière de prévention, de détection, d’intervention et de réponse au terrorisme d’origine nationale

Starting Date2020-07-15 Ending Date2020-07-30

Les 15, 21, 22, 28, 29 et 30 juillet 2020, l’Institut international pour la Justice et l’État de droit (IIJ) a organisé, grâce à un financement des États-Unis, son quatrième atelier thématique sur la lutte contre le terrorisme endogène, dont l’accent portait sur la réponse aux attaques terroristes.

EeLoTnMWAAcn5jk

L’atelier a consisté en une série de réunions virtuelles multilingues qui ont rassemblé 30 officiers de police, procureurs, journalistes et représentants de la société civile de plus de dix pays et organisations internationales d’Afrique, d’Europe et des États-Unis. Au cours de ces réunions, les praticiens ont discuté de la mise en œuvre des Bonnes pratiques du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) de Rabat – Washington en matière de prévention, de détection, d’intervention et de réponse au terrorisme d’origine nationale (ci-après « Bonnes pratiques de Rabat – Washington »), en particulier les bonnes pratiques 17-19 :

  • Bonne pratique 17 : diffuser rapidement et avec précision des informations après un attentat terroriste perpétré dans le pays ;
  • Bonne pratique 18 : éviter la stigmatisation de toute communauté ; et
  • Bonne pratique 19 : programmes de soutien visant à apporter une aide aux victimes et aux témoins du terrorisme.
EeLoTnMWAAcn5jk

Au cours de cette série de sessions interactives et virtuelles, les praticiens ont partagé les défis à relever et les bonnes pratiques à suivre pour élaborer une stratégie de communication post-attaque exhaustive, éviter la stigmatisation, les représailles et une radicalisation accrue au lendemain d’une attaque terroriste, protéger les droits des victimes et comprendre le rôle vital des leaders communautaires, tels que les maires, les chefs religieux et les chefs de tribu, suivant un attentat. Le programme a utilisé trois études de cas – l’attentat de Christchurch, les attentats de Pâques au Sri Lanka et l’attaque au couteau sur le London Bridge, tous ayant eu lieu en 2019 – pour dresser le bilan des enseignements tirés.

Les praticiens ont ensuite appliqué les bonnes pratiques et les enseignements tirés à un scénario hypothétique, mettant ainsi les dispositifs de réponse dans un contexte pratique déterminant.

EeLoTnMWAAcn5jk

L’IIJ est fier de promouvoir la mise en œuvre des Bonnes pratiques de Rabat – Washington, et de poursuivre son rôle de leader dans l’élaboration de ce document. En 2017 – 2018, les gouvernements du Maroc et des États-Unis, sous les auspices du GCTF, et en partenariat avec l’IIJ, ont entrepris l’élaboration des Bonnes pratiques de Rabat-Washington pour aider les États à lutter contre le terrorisme endogène. Les bonnes pratiques ont été approuvées par les membres du GCTF lors de la réunion ministérielle plénière de septembre 2018.

Pour plus d’informations sur cet atelier ou sur l’initiative de l’IIJ visant à lutter contre le terrorisme endogène, veuillez contacter Mme Miriam Shafik, responsable de programme de l’IIJ.