Initiative de l’IIJ pour lutter contre le terrorisme « domestique » : Atelier sur l’intervention

Starting Date2019-07-09 Ending Date2019-07-10 Attard, Malte

Les 9 et 10 juillet 2019, l’IIJ a accueilli 41 praticiens de la justice pénale, dont 10 procureurs, 7 juges, 5 agents des forces de l’ordre, 16 décideurs politiques, ainsi que des conseillers, des analystes et des psychologues, à l’atelier sur la mise en pratique des Bonnes pratiques du Mémorandum Rabat-Washington du GCTF en matière de prévention, de détection, d’intervention et de réponse au terrorisme d’origine nationale, avec une attention particulière pour l’intervention à Attard, Malte. L’atelier, organisé sous l’initiative de l’IIJ portant sur la lutte contre le terrorisme domestique avec le soutien du Bureau de la lutte contre le terrorisme du Département d’État américain, a réuni des praticiens de 22 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Amérique du Nord, ainsi que des représentants de 7 organisations internationales.

DSC03418

L’atelier s’est concentré sur la mise en pratique des bonnes pratiques de Rabat-Washington du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) en matière de prévention, de détection, d’intervention et de réponse au terrorisme d’origine nationale, avec un accent particulier sur les bonnes pratiques relatives à l’intervention. Les bonnes pratiques de Rabat-Washington, adoptées lors de la réunion ministérielle plénière du GCTF à New York en septembre 2018, présentent des recommandations aux praticiens de la justice pénale et à toutes les parties prenantes dans les domaines de la lutte contre le terrorisme et de la prévention/lutte contre l’extrémisme violent qui œuvrent contre le phénomène du terrorisme domestique. L’atelier a également recoupé les bonnes pratiques et les recommandations contenues dans des documents connexes du GCTF, notamment : l’Addendum au Mémorandum de Rome sur les bonnes pratiques de réhabilitation et de réinsertion des délinquants extrémistes violents, les Bonnes pratiques relatives aux femmes et à la lutte contre l’extrémisme violent, et les bonnes pratiques sur l’utilisation de la mobilisation communautaire et de la police communautaire pour lutter contre l’extrémisme violent.

M. Thomas Wuchte, Secrétaire exécutif de l’IIJ, a ouvert l’atelier en soulignant l’importance de la collaboration internationale pour faire face à la menace croissante du terrorisme domestique. Au cours de cet atelier de deux jours, les praticiens ont examiné des modèles et des techniques d’intervention réussis, ont discuté des cadres juridiques des programmes d’intervention, des mesures alternatives appropriées, des outils d’intervention pendant les phases de réinsertion et de réintégration, et d’une approche holistique de l’engagement communautaire en matière de prévention/lutte contre l’extrémisme violent comme méthode d’intervention préalable auprès des personnes à haut risque et à risque. Les participants ont également pris connaissance d’une proposition de texte du Mémorandum de Glion du GCTF sur l’utilisation de mesures administratives fondées sur l’État de droit dans un contexte de lutte contre le terrorisme, élaborée dans le cadre d’une initiative du groupe de travail du GCTF sur la justice pénale et l’État de droit et qui devrait être présentée pour examen et adoption en septembre 2019.

DSC03418

Les praticiens ont passé les deux sessions finales de l’atelier à discuter des études de cas hypothétiques en petits groupes, ce qui a permis aux participants de discuter des bonnes pratiques plus en détails et d’appliquer les différents outils et techniques au problème. Suite à cette discussion, les praticiens ont élaboré une analyse des deux cas et des recommandations pour des bonnes pratiques pour les interventions, qui ont été partagées durant la session plénière finale.

Les participants ont indiqué que l’atelier leur a permis d’améliorer leurs connaissances des bonnes pratiques de Rabat-Washington et autres bonnes pratiques connexes du GCTF, et par conséquent, leur capacité à mettre en œuvre et appliquer les bonnes pratiques dans leur travail. Plusieurs praticiens ont précisé vouloir à leur retour coordonner avec les autorités compétentes de leur pays pour la mise en œuvre de recommandations spécifiques aux niveaux local et national. L’initiative de l’IIJ sur la lutte contre le terrorisme domestique continuera à promouvoir la mise en œuvre et en application des bonnes pratiques de Rabat-Washington grâce à d’autres ateliers thématiques et régionaux en 2020.

DSC03418