Initiative de l’IIJ en matière de justice pour mineurs : Premier atelier en ligne au profit de l’Ethiopie sur la justice pour enfants dans les affaires de terrorisme

Starting Date2020-12-09 Ending Date2020-12-11

Du 9 au 11 décembre 2020, l’IIJ a organisé son premier atelier au niveau national dans le cadre de l’Initiative de l’IIJ en matière de justice pour mineurs, à la demande de l’Éthiopie. Le Premier atelier en ligne au profit de l’Ethiopie sur la justice pour enfants dans les affaires de terrorisme a été organisé selon un modèle de formation hybride et est le premier d’une série de deux ateliers de renforcement des capacités adaptés aux praticiens de haut niveau en Éthiopie. Ce premier atelier a rassemblé 19 agents des forces de l’ordre, procureurs, avocats publics, juges, agents pénitentiaires et acteurs de la société civile travaillant en première ligne dans le domaine de la justice pour mineurs. L’objectif principal de l’atelier était de réfléchir aux défis liés à la protection des droits de l’enfant dans un contexte de lutte contre le terrorisme et de créer une feuille de route pratique pour rendre justice aux enfants en Éthiopie. La formation a été conçue dans le cadre des normes et standards internationaux sur les droits des enfants et des bonnes pratiques articulées dans le Mémorandum de Neuchâtel du Forum mondial contre le terrorisme (GCTF) sur les bonnes pratiques de justice pour mineurs dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

Eo93zJ4W8AARLHk

Les praticiens participants ont identifié les défis du système de justice pénale de leur pays, notamment pour assurer la justice pour mineurs dans un pays où environ 70 % de la population a moins de 25 ans. Parmi les autres défis, on peut citer la nécessité de mise en place d’un cadre global impliquant toutes les parties prenantes, le manque de représentation des mineurs en conflit avec la loi au début de toute affaire, les alternatives à l’incarcération et les infrastructures de soutien à la réhabilitation et à la réinsertion des mineurs.

Eo93zJ4W8AARLHk

Le renforcement des capacités et la formation ont porté sur le développement du cerveau de l’enfant et ses effets sur le jugement et la prise de décision. Des modèles et des études de cas d’autres pays ont été examinés, notamment le modèle kenyan de promotion de la collaboration entre les praticiens et l’approche communautaire des Philippines en matière de déjudiciarisation des dossiers d’enfants laquelle connaît un taux de réussite élevé, ce qui met l’accent sur l’importance d’une approche multidisciplinaire dans le traitement des affaires de lutte contre le terrorisme impliquant des mineurs. Cela a donné lieu à de riches échanges sur les questions relatives aux systèmes d’aide sociale pertinents, l’éligibilité à la déjudiciarisation, l’utilisation d’un dossier de déjudiciarisation antérieur dans une affaire future impliquant le même enfant, la sensibilisation du public et l’institutionnalisation du processus. En ce qui concerne la réhabilitation et la réinsertion, les participants ont échangé leurs points de vue sur les programmes disponibles, notamment l’éducation formelle, le sport, les activités récréatives, les programmes artistiques et la formation dans l’industrie du vêtement.

Eo93zJ4W8AARLHk

Le dernier jour de l’atelier, les praticiens ont présenté un projet de recommandations par secteur et ont identifié d’autres défis à relever dans la perspective du deuxième atelier qui se tiendra en mars 2021. Le projet de recommandations servira de base à un cadre global et intersectoriel impliquant tous les acteurs concernés par le traitement des affaires de mineurs en Éthiopie. Lors de ce premier atelier, les praticiens ont fait de grands progrès dans l’identification des possibilités d’impact significatif et durable par la mise en œuvre de changements peu coûteux dans les pratiques actuelles.

Pour plus d’informations sur cet atelier ou sur l’Initiative de l’IIJ en matière de justice pour mineurs, veuillez contacter le Chargé de programme de l’IIJ, M Emerson Cachon.