Initiative de l’IIJ pour le renforcement des capacités judiciaires : Formation spécialisée pour les magistrats – Gestion post-attentat des crises

Starting Date2019-10-16 Ending Date2019-10-18 Abidjan, Ivory Coast

Du 16 au 18 octobre 2019, l’Institut international pour la justice et l’État de droit (IIJ), en partenariat avec le projet CT MENA de l’Union européenne, a organisé un séminaire international spécialisé sur les questions relatives à la gestion post-attentat sur le plan judiciaire. Le séminaire, qui s’est tenu à Abidjan avec le soutien du Gouvernement fédéral allemand et du Gouvernement ivoirien, a réuni plus de 70 praticiens, parmi lesquels des représentants venus d’Algérie, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, d’Ethiopie, d’Espagne, de France, du Liban, du Mali, du Maroc, de Mauritanie, du Niger, du Sénégal, de Suisse et du Tchad, ainsi que des représentants de l’Union africaine, du G5 Sahel, de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) et du Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP).

ZI2A0415

Le séminaire a permis de renforcer les capacités des praticiens dans quatre domaines spécifiques. Dans un premier temps, les participants se sont concentrés sur la coordination et la gestion des premières heures qui suivent un attentat terroriste, en abordant notamment les questions liées à la gestion des crises, à l’organisation et à la coordination des efforts déployés par les différents organismes, à la mise en place de dispositifs de soutien et de protection des victimes et enfin à la préservation et la gestion des scènes de crime. Ils se sont intéressés ensuite à la promotion de la coopération auprès des homologues nationaux, régionaux et internationaux en vue de prévenir de futurs attentats et de recueillir des informations utiles dans le cadre de l’apprentissage, y compris les techniques de balayage et d’enquêtes électroniques et numériques, à l’utilisation du renseignement, ainsi qu’à la promotion des relations et de la coopération avec les pays voisins qui pourraient disposer d’informations capitales concernant l’attentat terroriste. Le troisième volet de ce séminaire était axé sur la promotion de la coopération avec les experts techniques, notamment les organismes de sécurité susceptibles de posséder des renseignements cruciaux sur l’attentat, les experts médico-légaux et les spécialistes de l’investigation numérique ainsi que les linguistes, dont l’expertise est indispensable aux enquêteurs afin qu’ils puissent décoder les différents types de preuves recueillies. Pour finir, les participants se sont penchés sur les façons de promouvoir la collaboration entre les praticiens originaires de différents pays et de faciliter l’échange des expériences et la construction d’un climat de confiance entre les différents acteurs de la justice pénale à l’échelle régionale.

ZI2A0415