L’Initiative de l’IIJ relative aux CTE de retour dans leur pays d’origine : Atelier sur les mesures de politique nationale et les programmes de réadaptation et de réinsertion sociale

Starting Date2019-09-25 Ending Date2019-09-27

Entre le 25 et le 27 septembre 2019, l’Institut international pour la justice et l’État de droit (IIJ) a organisé un atelier sur les mesures de politique nationale et la coopération interinstitutionnelle à Bamako, au Mali. L’atelier a réuni des juges, des procureurs, des enquêteurs, des agents pénitentiaires, des gendarmes, des travailleurs sociaux et des dignitaires religieux représentant différentes organisations maliennes.

_MG_3082

L’atelier organisé à l’occasion de l’initiative de l’IIJ relative aux CTE de retour dans leur pays d’origine, s’inscrivait dans le cadre d’un projet financé par les Pays-Bas qui était notamment axé sur la réadaptation et la réinsertion sociale des délinquants terroristes au Mali et au Tchad. L’IIJ organise parallèlement dans ces deux pays trois ateliers de renforcement des capacités axés sur l’élaboration de recommandations visant à réformer les politiques nationales respectives en matière de lutte contre l’extrémisme violent afin que soit prise en compte la problématique de réadaptation et de réinsertion sociale des combattants terroristes. Un dernier atelier commun Mali-Tchad, durant lequel les participants venus des deux pays seront invités à présenter leurs recommandations, se tiendra à Malte en février 2020.  Le projet soutient la mise en œuvre des principales recommandations en matière de réadaptation et de réinsertion sociale formulées dans l’Addendum au Mémorandum du GCTF de La Haye-Marrakech sur les bonnes pratiques pour répondre plus efficacement au phénomène des combattants terroristes étrangers, avec une attention particulière portée au phénomène des CTE de retour dans leur pays d’origine (ci-après l’Addendum La Haye-Marrakech).

Pendant l’atelier qui s’est déroulé en septembre, les membres de la commission malienne chargée de l’élaboration des politiques en la matière ont entamé un dialogue soutenu et ont pris part à des exercices collectifs afin d’établir un calendrier et une stratégie visant l’intégration des recommandations clés formulées dans l’Addendum de La Haye-Marrakech dans  la politique nationale malienne de lutte contre l’extrémisme violent.

_MG_3082