Mise en œuvre du Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d’élimination des avantages qui en découlent

Starting Date2015-07-21 Ending Date2015-07-23 Dakar, Sénégal

L’IIJ a parrainé cet atelier de trois jours, qui était le troisième à se tenir dans le cadre d’un programme de quatre, et qui a été développé par l’Institut d’études de sécurité (ISS) de Pretoria dans le cadre de l’engagement du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) à renforcer les capacités internationales pour faire face à l’échelle mondiale à l’utilisation de cette pratique. Parmi les participants figuraient le conseiller principal de la police de l’IIJ, des ministres, des responsables des forces de l’ordre, des procureurs et des membres des services de renseignement des pays participants, dont le Burkina Faso, le Cameroun, le Nigeria, le Sénégal et le Tchad, ainsi que des organisations telles l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Centre africain d’étude et de recherche sur le terrorisme et le GIABA (Groupe d’action intergouvernemental contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest). L’atelier a bénéficié de présentations de chacun des pays participants soulignant l’ampleur et la nature de la menace terroriste à laquelle ils font face, ainsi que de présentations d’experts internationaux spécialisés dans la lutte contre l’enlèvement contre rançon. L’atelier comprenait un exercice qui a été mené par étapes afin de soutenir les principaux points d’apprentissage. Lors de la clôture de l’atelier, les participants ont convenu que la menace terroriste croissante en Afrique de l’Ouest avait un impact croissant sur tous les pays et qu’ils devaient commencer à élaborer des cadres juridiques supplémentaires afin de pouvoir développer une meilleure coopération régionale.

KFR DAKAR 1